top of page

Quelles sont les options pour une cuisine écologique ?

Dernière mise à jour : 16 sept. 2020



Mais d’abord, qu’entend-on par cuisine écologique ?


Des ustensiles à l’électroménager en passant par les meubles ou bien encore les revêtements (carrelage, crédence, plan de travail, peinture), le domaine d’investigation est vaste et justifierait à lui seul un post pour chacun de ces éléments.


Dans cet article, nous ferons un focus sur les meubles de cuisine et les options possibles pour les familles qui souhaitent s’équiper d’une cuisine éco-responsable.


Pour être écologique, une cuisine doit avant tout être durable, utiliser des matériaux locaux, sains pour la santé et l’environnement. Autant dire que la mission n’est pas facile, d’autant que les cuisines que nous trouvons dans la grande distribution sont généralement fabriquées en panneaux de bois. Placage, stratifié, mélaminé, médium ou bien encore aggloméré, les ersatz au bois massif ne manquent pas. Plus facile à travailler et moins coûteux, ils présentent néanmoins un défaut majeur. Ce bois aggloméré est fabriqué en copeaux de bois pressés avec de la colle contenant des formaldéhydes, dangereux pour la santé.


Quelles sont alors les alternatives possibles?


1- Réutiliser son ancienne cuisine.

Si vous disposez déjà d’une cuisine en bois reconstitué, les composés organiques volatiles contenus dans les colles finissent par se disperser dans l’atmosphère au bout d’un certain temps (on parle de 5 ans). Par conséquent et plutôt que de tout jeter à la benne, vous pouvez vous équiper d’une cuisine quasi-neuve en ne changeant que les façades. Certains cuisinistes proposent des façades avec des matériaux recyclés à base de bois et de PET. C’est le cas d’IKEA avec sa gamme KUNGSBACKA de couleur anthracite mat ou bien encore le modèle Oyster Silk chez Veneta Cucine qui existe en plusieurs coloris. Le hic avec cette solution, c’est que ces matériaux recyclés ne peuvent pas entrer ensuite dans la filière de recyclage car il s’agit de matériaux composites. De plus, l'utilisation de bois recyclé n'est pas forcément exempt de COV.

Autres matériaux en vogue, le MFP (multi fonction panel) ou l'OSB (Oriented Strand Board). Ces matériaux sont composés de couches de lamelles de bois compressées puis encollées à l'aide de résine ou de cire pour l'OSB ou à base de colle à eau protégé par un verni hydro pour le MFP. Faites toutefois attention à la composition de ces produits qui ne sont pas toujours tous fabriqués avec des colles et résines naturelles.

D’ autres matériaux peuvent aussi être utilisés comme le verre, le métal, la céramique, le bois. Si vous souhaitez utiliser ce type de revêtement, il est préférable de disposer de caisson en bois massif pour assurer la fixation des charnières. Les choix de couleur sont quasi infinis par contre ces matériaux s’avèrent plus coûteux et nécessitent l’intervention d’un professionnel pour les poser.

La solution la plus économique reste encore le décapage des portes (à condition qu’elles soient en bois massif) avec de la patience et un peu d’huile de coude, vous pourrez repeindre et customiser vos éléments selon la couleur de votre choix. N’oubliez pas de changer les poignées pour rendre votre cuisine encore plus actuelle.

2- Opter pour une cuisine de récupération.


Fabriquées en palette, avec des planches de récupération ou d’anciens meubles de métier, ces cuisines sont uniques et intemporelles. Elles se marient à merveille dans des intérieurs d’inspiration bohème ou brocante chic. Les finitions sur-mesure mettent en valeur le travail des artisans ébénistes.

3- Acheter une cuisine écologique neuve.


Si vous recherchez dans google (ou ecosia pour être plus écolo) « cuisine écologique », vous tomberez à coup sûr sur des sites canadiens comme écohabitation.com ou hh.ca. En avance sur de nombreux pays, le canada offre un grand choix de cuisines écologiques.


En Suisse, difficile de trouver des cuisines écologiques et locales. Toutefois, une entreprise suisse alémanique Lindauer propose une gamme 100 % écologique qui se nomme "Greenline", produite et transformée sur sol helvétique. Aucune colle, un circuit court pour l'acheminement des matières premières, une énergie produite par des panneaux photovoltaïques positionnés sur le toit de la fabrique, du verre recyclé provenant d'anciens bâtiments d'usine, le tout entièrement recyclable. On adore...

En suisse romande, certaines entreprises proposent des cuisines écologiques avec du bois d'origine européenne. Il y a par exemple, l'entreprise "torreano" basée à Martigny en Valais qui s’est spécialisée dans la récupération de vieux bois issus du démontage de chalets, maisons et granges pour les transformer et leur donner une nouvelle vie. Ce que je trouve intéressant, c’est que les matériaux sont recyclés, eux-mêmes totalement recyclables donc durables avec du bois provenant de l’arc alpin.

Plum-art, dans le canton de Vaud, revend des cuisines de la marque autrichienne Team 7 en bois de feuillus issus de forêts européennes. Le bois est traité exclusivement avec des huiles naturelles, exempts de substances nocives. Une large gamme de différentes essences de bois est proposée (noyer, hêtre, chêne sauvage, etc.) Et si vous n’êtes pas fan des cuisines avec un aspect 100 % bois, vous trouverez des revêtements en verre coloré brillant et mat ou en céramique.

Vous pouvez aussi opter pour une cuisine entièrement en inox comme un vrai pro, associé à du bois pour apporter de la chaleur à l’ensemble.

Des solutions de cuisine écologique existent à condition pour les derniers modèles neufs d'y mettre le prix. Comptez au minimum 25 000 chf pour les premiers modèles.


#cuisineécologique#boismassif#cuisine#céramique#recycling#COV#inox#verre#metal

1 Comment


J'adore la cuisine de récupération :-)

Like
Post: Blog2_Post
bottom of page